Un jour, un paralogisme : l’appel à la nature

Le premier paralogisme de cette série est celui qui m’a donné l’envie de la créer. C’est l’un des plus courants et des plus redoutables : l’appel à la nature. Utilisé pour justifier toutes sortes de croyances, il permet d’asséner des jugements moraux en leur donnant l’apparence de vérités irréfutables.

Définition

L’appel à la nature consiste, comme son nom l’indique, à utiliser la nature comme juge absolue du bien et du mal : une chose perçue comme naturelle sera considérée comme bonne (ou meilleure), tandis qu’une chose perçue comme non-naturelle sera considérée comme mauvaise (ou moins bonne) (1).

Le site de la chaîne YouTube La Tronche en Biais ajoute que l’appel à la nature se rapproche de l’essentialisme (2), c’est-à-dire qu’il présuppose que toute chose à une essence, une nature immuable, qui peut être définie de manière objective. L’appel à la nature permet donc de « justifier un jugement moral que l’on ne sait pas trop comment justifier autrement (c’est-à-dire rationnellement) » (3).

Exemples

La justification religieuse de l’homophobie

Dans l’épitre de Paul aux Romains (1.26-27), voici ce que dit l’apôtre au sujet de l’égarement des païen.nes :

« C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions avilissantes : leurs femmes ont échangé les rapports naturels pour des rapports contre nature ; les hommes de même, abandonnant les rapports naturels avec la femme, se sont enflammés de désir les uns pour les autres, commettant l’infamie d’homme à homme et recevant en leur personne le juste salaire de leur égarement. »

La Bible : traduction œcuménique de la Bible,
Paris, Le Livre de poche, n˚ 5146‑5148, 1979, no . 3/, 1022 p.

C’est l’un des passages de la Bible qui peut être utilisé pour justifier la condamnation morale de l’homosexualité (4).

La conception habituelle des genres

Les questions de genre sont un domaine dans lequel les appels à la nature sont très fréquents, qu’ils soient explicites ou non. Les « natures » féminines et masculines seraient opposées et immuables. C’est pourquoi, une fois la différenciation effectuée, le jugement moral n’est jamais loin : « Les garçons préfèrent le bleu et les filles le rose. Comment ? Vous connaissez un garçon qui aime le rose et une fille qui aime le bleu ? Ce n’est pas très naturel, tout ça… »

La publicité pour les produits bio et les médecines alternatives

Entre les produits qui se vantent d’être 100% naturels et les personnes qui pensent qu’un remède naturel est forcément sans danger, vous n’avez que l’embarras du choix !

Rappelons tout de même que de nombreuses fleurs et champignons qui poussent dans la nature sont toxiques, voire mortels ; que les huiles essentielles, bien qu’issues de produits « naturels », peuvent être très dangereuses en cas de surdosage ; et qu’un produit « naturel » n’en est pas pour autant dépourvu d’effets secondaires.

Pourquoi est-ce un paralogisme ?

L’appel à la nature est un mauvais argument parce que définir cette fameuse « nature » relève quasiment de l’impossible !

Posez-vous quelques secondes pour réfléchir à la façon dont vous définiriez ce qu’est la nature. Est-ce tout ce qui n’est pas humain ? Tout ce qui n’est pas transformé par les activités humaines ? Il y a de fortes chances que votre tentative de définition se heurte à de nombreux contre-exemples. Vous pouvez en faire l’expérience grâce à cet article.

Le terme « nature » est polysémique (5), c’est un véritable fourre-tout. De ce fait, la « nature », vous pouvez lui faire dire à peu près tout ce que vous voulez !

Lorsqu’une personne justifie son homophobie en vous expliquant que l’homosexualité serait « contre nature », vous pouvez avoir envie de lui répliquer que c’est faux (voyez cette courte vidéo ou encore cet article du Monde). Néanmoins, attention à ne pas tomber vous-même dans l’appel à la nature : ce n’est pas parce l’homosexualité existe dans d’autres espèces animales qu’elle est forcément une bonne chose. C’est ici que se situe le piège de l’appel à la nature : en tentant de lui répondre, vous risquez de lui donnez du crédit !

Donc, si vous avez affaire à une personne homophobe qui utilise ce paralogisme, mieux vaut peut-être lui demander quelle est la définition de la nature sur laquelle elle s’appuie. Cela vous permettra de prendre du recul sur sa stratégie argumentative et d’adapter votre réponse. Mais, quoi qu’on vous dise, n’oubliez pas que l’homophobie est avant tout un jugement moral qui utilise les oripeaux de la science (l’appel à la nature) pour se justifier.

Pour aller plus loin


Sources

(1) D’après l’article Wikipédia sur l’« Appel à la nature »
(2) D’après la définition donnée par l’article Wikipédia sur l’« Essentialisme »
(3) D’après l’article sur l’appel à la nature du site La menace théoriste
(4) Voir, par exemple, les propos d’Antoine Guggenheim, directeur du pôle Recherche du Collège des Bernardins, dans l’article « L’Église condamne-t-elle l’homosexualité ? » sur le site La Croix
(5) D’après l’article Wikipédia sur la « Nature »
Image image de la page Retological Fallacies issue du projet Information is beautiful par David McCandless.


6 réflexions sur “Un jour, un paralogisme : l’appel à la nature

  1. La nature c est ce qui n est pas métaphysique 😅 mais je pourrais dire que la procréation est naturelle et que donc l homosexualité est contre nature puisqu empêchant cette procréation.

    J'aime

    1. Vous ne semblez pas avoir compris mon article. L’idée est justement de montrer les limites de l’appel à la nature.

      Si vous partez du principe que la procréation est « naturelle », alors les cas de stérilité ou l’absence d’envie de se reproduire seraient « non naturels ». L’ensemble des moyens de contraception seraient « non naturels ». Toute intervention médicale pour aider des couples stériles aussi, puisqu’on essayerait de faire accéder à la procréation des personnes en incapacité de procréer.

      Quant aux personnes homosexuelles, leur orientation sexuelle ne les rend pas infécondes : à moins d’être stériles, elles pourraient tout à fait avoir des enfants. Ou alors, peut-être estimez-vous que le fait de se mettre en couple de même sexe constitue un choix qui les éloigne de la procréation ? Mais dans ce cas, deux personnes hétérosexuelles, dont l’une des deux est stérile, mais qui restent ensemble néanmoins seraient tout aussi « contre nature ». De la même façon, mon compagnon et moi-même qui avons décidé de ne pas avoir d’enfant sommes « contre nature ».

      Cette façon de voir les choses semble avoir de grosses limites, comme tout raisonnement basé sur l’appel à la nature.

      J'aime

  2. Oui, c’est vrai. Mais, il y a toujours un mais, si je vais plus loin, je dirai que la procréation, tout du moins l’instinct de procréation, est naturelle car elle permet la survie d’une espèce. Les phéromones sont naturelles et favorisent cette procréation. L’homosexualité, par contre, par… nature, va à l encontre de cette procréation et ne répond pas à cet instinct naturel. Bien sûr, on peut être homosexuel et vouloir des enfants et inversement être hétérosexuel et ne pas en vouloir. Mais par essence, plus de chance de répondre à cet instinct en étant hétérosexuel. Sauf si la société acceptait que cet instinct ne dépend pas de son orientation sexuelle et la PMA est une bonne avancée. Ce paralogisme explique peut être la réaction épidermique de certains suite à cela…

    J'aime

    1. J’ai un peu de mal à vous suivre. Je n’arrive pas à comprendre si vous adhérez ou non à l’idée que certaines choses seraient naturelles, donc bonnes, et d’autres non naturelles, donc mauvaises. Est-ce que vous raisonnez selon vos propres idées ? Ou bien essayez-vous de vous mettre à la place de quelqu’un qui raisonnerait ainsi ?

      En tout cas, pour ma part, je suis l’idée émise dans mon article : faire un appel à la nature, c’est faire fausse route en termes de logique.

      J'aime

      1. J essaie de dépasser certaines opinions. Pour moi, oui, certaines choses naturelles sont bonnes, dans le sens où la Nature a fait en sorte que son écosystème fonctIonne ou vive. Et que l’Homme est fou de vouloir toucher à cet équilibre. Mais je ne peux pas appliquer ce dogme partout. Ainsi pour l’homosexualité, on peut pas lui reprocher d être contre nature car empêchant la procréation car ma réflexion et surtout la vôtre m amènent à la conclusion que l’instinct de procréation n est pas lié à l orientation sexuelle. Donc pour moi l homosexualite n est pas contre nature.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s