« Je crois qu’il est confortable, dans cette société, de cacher son corps de femme. »

J’avais déjà reblogué un article de l’excellent site La Lettre F en octobre 2017 : celui nommé Sexisme et langue française. Déjà à l’époque, j’avais trouvé le contenu de ce tout jeune site prometteur.

Aujourd’hui, je reblogue un article qui m’a frappé tant par la qualité de son écriture que par la force du témoignage qu’il porte. Je me suis beaucoup reconnue dans ce que dit Julia, et c’est pourquoi j’ai souhaité partager cet article avec vous. Bonne lecture !

La lettre F

Le féminisme agit comme un projecteur, il éclaire tout. Il n’est pas cantonné aux combats politiques et sociaux. Il baigne toute la société, tout ce qui nous entoure, d’une lumière vive qui ne pardonne rien. Comme le soleil du dimanche matin qui révèle la poussière du miroir jauni. Son reflet ne laisse aucune place au doute.
Tout y passe. Ma vie, aussi. Braqué sous ses feux étincelants, mon passé n’échappe pas à la règle. Y brillent les reflets du système patriarcal dans toute sa splendeur.

Le féminisme éclaire de nombreuses situations où, en tant que fille, et plus tard en tant que femme, je ne me suis pas sentie à ma place, où je n’ai pas été à l’aise, sans que je n’ai été capable de dire pourquoi. Aujourd’hui j’ai conscience que le rôle que la société m’assignait alors ne me convenait pas. En contemplant les choses depuis mon poste…

View original post 1 192 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s