Je suis une héroïne du quotidien : j’ai aidé à porter une machine à laver !

J’avais simplement envie de partager avec vous le récit d’un de ces petits moments de sexisme ordinaire qui ponctuent le quotidien. En voici un exemple parmi d’autres.

 

Nous sommes en 2013. Je suis alors en vacances chez mes beaux-parents, à savoir les parents de mon compagnon, Ben (1).

Mes beaux-parents partent en fin d’après-midi pour acheter une machine à laver afin de remplacer l’ancienne qui ne fonctionne plus. En rentrant du magasin, ils garent la voiture devant l’entrée de la maison pour décharger la nouvelle machine. Précisons qu’à ce moment-là, il y au total cinq personnes dans et hors de la maison : mes deux beaux-parents, leur fille (25 ans), Ben (23 ans) et moi (20 ans).

Vient le moment où il faut porter la nouvelle machine à laver jusqu’à son nouvel emplacement. Or, voici ce qui se produit : ma belle-mère entre dans la maison et va directement chercher Ben pour lui demander d’aller aider son père. Elle ne va pas chercher sa fille, qui est tranquille dans sa chambre. Elle ne va pas non plus me chercher moi, qui suis pourtant assise juste à côté de Ben. Non, sa demande n’est adressée qu’à son fils. D’ailleurs, ma belle-mère ne prévoit pas d’aider son mari elle non plus.
Immédiatement, je me fais la réflexion suivante : apparemment, les femmes de la maison sont jugées trop faibles ou moins bien « qualifiées » que les hommes pour porter des objets lourds.

Ni une ni deux, j’enfile mes chaussures et je sors pour aider le père de Ben, persuadée qu’à trois la charge sera (évidemment) moins lourde. Alors que nous portons tous les trois la machine vers l’intérieur, mon beau-père me dit en souriant : « Tu as tout mon respect. ».

Me voyant participer à l’effort collectif, ma belle-mère –qui n’en revient pas– va immédiatement raconter l’histoire à sa fille. Ben, quant à lui, semble très fier de moi : il me fais même un câlin tout en m’encensant pour mes muscles
Eh oui, je suis extraordinaire : je suis une femme capable d’aider à porter une machine à laver.

Image Photographie issue du portfolio posté sur le site de Le Monde le 1er août 2013. Prise en Chine, la photographie a pour légende : « Une femme porte une machine à laver, dans la province du Yunnan, le 30 juillet. ».
(1) Pour simplifier la compréhension de ce récit tout en préservant son anonymat, j’appellerai ici mon compagnon « Ben ».

Publicités

2 commentaires

    • Ahah. 😀 Je te remercie ! Je ne sais pas si je suis une héroïne du quotidien, mais merci quand même. Ça me fait sourire. 🙂

      Je pense que mon compagnon est très content et que son dos me remercie (parce que, devoir tout porter quasiment tout seul, le pauvre !). Il faut dire que j’ai des problèmes de hanches, mais je trouve que les gens de ma famille prennent facilement cela comme excuse quand je leur dis « Eh, pourquoi tu ne me proposes pas d’aider à porter ? ». Je leur ai pourtant dis souvent que le fait de porter du lourd n’est pas déclencheur de mon problème musculaire, mais bon… C’est une bonne intention de leur part : ils/elles veulent m’épargner. Mais si je ne me bouge pas, quelle occasion aurais-je de me muscler (ce qui peut en plus améliorer mon problème de hanche) ?
      C’est le cercle vicieux de « les femmes sont trop faibles » => on ne leur demande pas d’aider à porter => elles ne s’améliorent pas en termes de force et pensent être réellement incapables de faire preuve de force => et on recommence.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s